L’enquête statistique

Consulter ici le questionnaire de l’ enquête Preface passée en janvier 2017 auprès d’un échantillon représentatif de 2900 personnes.

Le projet Profet repose en partie sur l’exploitation d’un questionnaire statistique inédit consacré aux différentes modalités du rapport des gouvernés à l’État. Dans le cadre du panel ELIPSS (Étude Longitudinale par Internet Pour les Sciences Sociales), un dispositif d’enquête placé sous l’égide de l’Equipex DIME SHS, un questionnaire pilote a été administré à 900 enquêtés en janvier 2016. Cette phase exploratoire a  permis de bâtir un questionnaire du même type destiné à être passé en janvier 2017 à un échantillon de 2900 enquêtés. Il s’agit d’un échantillon représentatif de la population résidant en France métropolitaine et âgée de 18 à 75 ans. Les membres de ce panel ont été sélectionnés grâce à un tirage aléatoire de logements par l’Institut National de la Statistique et des Études Économiques (INSEE) et non selon la méthode des quotas ou sur la base du volontariat. Une tablette tactile et un abonnement internet a été mis à la disposition de tous les membres du panel, en échange de leur engagement à répondre tous les mois à un questionnaire d’environ trente minutes. Ainsi, contrairement aux enquêtes par internet réalisées auprès de personnes volontaires, ELIPSS assure l’inclusion des personnes n’ayant pas d’accès internet à leur domicile. Nous avons pu poser plus de 50 questions pertinentes pour notre projet, tout en bénéficiant des données recueillies annuellement pour le tronc commun (état civil, travail et formation, description des membres du ménage, logement et quartier, revenus et patrimoine, santé, habitudes de vie, religion, politique, loisirs).  Avec un taux de réponse aux alentours de 85%, ce dispositif garantit une fiabilité supérieure aux enquêtes des instituts de sondage.

L’objectif de ce questionnaire est de mesurer quantitativement les relations qui peuvent se nouer avec les différentes institutions étatiques (guichets des administrations, services fiscaux, école publique, forces de l’ordre, institution judiciaire). On s’intéresse tout autant aux pratiques qu’aux représentations des enquêtés, en faisant varier les institutions, de façon à prendre en compte d’éventuelles discordances et à montrer que le rapport à l’État n’est ni univoque, ni unidimensionnel.