Sur le rapport à l’école publique

Lorenzo Barrault, chargé de recherche CRESPPA, CNRS et membre du CRESPPA-CSU. Coordinateur de l’axe « les rapports à l’institution scolaire » au sein du projet PROFET, ses travaux articulent sociologie politique, de l’Etat et de l’éducation. Mobilisant des méthodes qualitatives et quantitatives, il s’intéresse aux relations entre les formes de la politisation des différents groupes sociaux en contextes urbains et ruraux et les évolutions des modes de gouvernement. Il a récemment publié « Faire preuve de sa spécificité pour se maintenir. Le travail d’entretien du territoire professionnel des rééducateurs de l’Éducation nationale (2007-2015) » (avec Sandrine Garcia et Anne-Élise Vélu), Sociologie du travail,  volume 58, n°3, 2016, p. 296-317 ; et « Produire un retrait de l’État acceptable. Les politiques de fermetures scolaires dans les mondes ruraux contemporains », Gouvernement et action publique, n°3, 2016, p. 33-58 ; « Solliciter un arrangement auprès du politique. Ce que des demandes de passe-droit face à la carte scolaire révèlent sur les rapports au politique », in François Buton, Patrick Lehingue, Nicolas Mariot, Sabine Rozier (dir.), L’ordinaire du politique. Enquêtes sur les rapports profanes au politique, Lille, Presses Universitaires du Septentrion, 2016, p. 209-225.

Philippe Bongrand, Maître de conférences, Université de Cergy

Cédric Hugrée, chargé de recherche, CRESPPA, CNRS